Marchait dans la Couleur

Sur l’idée des dérives psycho-géographiques de Guy Debord, le Projet Bloom construit autour de la création de Dmitri Kourliandski des dérives artistiques autour d’artistes stéphanois (hommage au titre de l’oeuvre du compositeur russe).

Un geste artistique d’après : Dmitri KOURLIANDSKIMaps of Non Existent Cities – Saint-Etienne, pour flûte et voix (Création Mondiale) / Colin ROCHEL’intrigante (lèvres sur Silex), pour piccolo / Jules MASSENETMéditations de Thaïs, pour flûte / James TURRELL – Oeuvre sur papier / Georges DIDI-HUBERMAN, L’homme qui marchait dans la couleur, essai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *